• chercher

Musulmans et Chrétiens en chemin : "La vigilance"

 

Une huitième rencontre du groupe « Musulmans et Chrétiens en chemin », consacrée au thème de « La vigilance », a rassemblé une cinquantaine de participants chrétiens et musulmans le 25 septembre à Lausanne. 

L’événement a débuté avec deux exposés, dont celui de Sandrine Ruiz, présidente de l’Union Vaudoise des Associations Musulmanes, qui a introduit le thème en le présentant « comme une réciprocité avec Dieu, permettant d'éviter le risque de se disperser et d'oublier son but, combat intérieur inhérent à toute démarche spirituelle, afin de parvenir aux saveurs de la foi et d'avoir conscience de notre sacralité intérieure qui déterminera nos actions, nos relations à autrui et à l'Univers. ». (Lire sa conférence en bas de page)

Martin Roch, professeur d’histoire à l’Université de Genève et membre des Focolari, poursuit en l’abordant d’une manière très personnelle, comme « une perspective générale de l’amour au cœur de la vie religieuse et humaine, dans laquelle la vigilance porte essentiellement sur la qualité de ma relation avec Dieu, et avec les personnes que je croise dans ma journée ». (Lire sa conférence en bas de page)

Parmi les témoignages touchants qui suivirent, celui de Schéhérazad et Farouk Mesli sur la vigilance dans la vie de couple : « dans notre relation, notre but n’est pas le « nous » mais le « je » et le « tu ». Même si en apparence notre amour peut paraître fusionnel, c’est par une concertation enracinée dans l’instant présent, enrichie par notre examen de conscience et l’échange de nos interrogations, que nous pouvons scruter ensemble le fond de notre âme. » (Lire leur témoignage en bas de page)

Quant à Bancha, un jeune Thaïlandais vivant au Centre de formation des Focolari à Montet (Fribourg), il raconte une expérience de disponibilité dans sa communauté, enracinée dans la prière et l’amour, qui l’a rendu heureux. 

Un groupe de dialogue lors de la rencontre, à la Maison de l'Arzillier (Lausanne)Ces exposés furent suivis par un temps de partage en petits groupe, chaque personne étant invitée à dire ce qui perturbe sa vigilance et comment il la retrouve. « Un moment plein de bienveillance où chacun a cherché la rencontre et où nous avons essayé de mettre en évidence nos attitudes quotidiennes de vigilance et de service dans la vie concrète », a écrit un participant. 

Lors du moment de convivialité autour d’un buffet interculturel, les commentaires positifs fusent, dont des remerciements pour ce moment d’unité invitant à « aimer le prochain « visible » dans le moment présent, ainsi qu’à se rappeler que si Dieu veille sur nous, il nous faut être vigilant à l’aimer dans le quotidien ».

Beaucoup sont rentrés comme Martin Roch « avec de la reconnaissance pour la persévérance et la fidélité de ces rencontres », ou comme Najoua Ghomraci qui nous a écrit : « Merci infiniment pour vos efforts pour nous rapprocher et nous unir. Vous m’avez encouragée à devenir plus vigilante et à mieux vivre l’instant » !

Fabienne Julen Simonet / Martin Hoegger

Download: